La troisième édition du Forum International Des Investisseurs à Madagascar et en Afrique (Fidima) s’est tenue le vendredi 02 décembre à Paris, au Trocadéro.

La solidité des liens historiques et affectifs entre le Maroc et Madagascar se confirment donc aujourd’hui dans toutes les strates du secteur privé et associatif, grâce aux diasporas.
Le Maroc, « hub » pour l’Afrique, a été mis à l’honneur par Saholy Malet, en même temps que l’autre « hub » pour le continent africain : l’Ile Maurice. En effet, ce FIDIMA a bénéficié pour la deuxième fois du haut patronage du Board Of Investment Ile Maurice (BOIM).

Les petites et moyennes entreprises et petites et moyennes industries (PME/PMI) sont la cible privilégiée par le FIDIMA 2016. Les différents modes de financement possibles en dehors du secteur bancaire ont été mises en avant.

Comme l’a souligné le président d’Afrikwity et de Co-Fundy, le tissage économique africain est composé à 90% de PME. Or ces PME n’ont ni accès au micro-crédit, car elles sont trop grandes ; ni au système bancaire, en raison du problème de risque et de taille de la structure.

Le rôle des diasporas africaines et des diasporas de coeur a été mis en relief par les représentants de la plateforme collaborative « Welcoming Diasporas ». Le but est d’orienter l’investissement de ces diasporas vers l’investissement productif, pour sortir de la logique du « don ».

Enfin, comme depuis sa création, le FIDIMA a mis l’accent sur la logique « culture et business ». La volonté de promouvoir la culture locale est là. David Mignot, Président de Canal+ Afrique et Directeur général de Canal+ Overseas, a fait le déplacement.
L’esprit afro-optimiste et afro-réaliste a décidément animé les débats, comme a pu le constater au déjeuner Vola Rasoamanana, pour Madaplus. A ses côtés se trouvait aussi la directrice adjointe d’AfricaFrance, Marion Scappaticci, qui a annoncé les projets de la Fondation pour Madagascar.